Bloodmoon - Le Forum officiel

Revenir en arrière   Bloodmoon - Le Forum officiel > Archives > Archives Battles

Sujet fermé
 
Outils du sujet Affichage du sujet
Ancien 05.06.2012, 18:22   #1
Alucard
Membre d'honneur
 
Avatar de Alucard
 
Inscrit : 21.09.2011
Messages: 90
Par défaut [FINI] Votes, Battle Venise

Battle Venise


Petit rappel des votes:

Pour les créations de textes, les points seront gagnés grâce au laissé sur les textes

Principe du vote : Système à points par Merci.
  • Chaque merci laissé sur le message rapportera 2pts

  • Les non participants à l'intervilles, peuvent participer

  • Vous pouvez remercier 1 ou 2 textes si vous le désirez mais pas plus

  • Les participants (Kairth, Kallindra, VVolf, Bark, Confusius, Blevara, Peldaine, Dark et Lady) ne peuvent pas remercier LES textes.(pour ne pas dévoiler les créations respectives - ils pourront 'remercier' les textes après la cloture des votes)

  • Nous demandons aux équipes de ne pas laisser de commentaires sur les créations, du moins pas avant la cloture des votes.
    Afin de ne pas dévoiler votre création de suite.

  • Le délai : Vous avez jusqu'au 10 juin, 20h00 ! pour remercier les textes.
__________________
Alucard est déconnecté  
Ancien 05.06.2012, 18:23   #2
Alucard
Membre d'honneur
 
Avatar de Alucard
 
Inscrit : 21.09.2011
Messages: 90
Par défaut

Il était une fois, un jeune vampire du nom d***8217;Alucard. Pendant ses journées d***8217;insomnies, coincé dans son château, il avait confectionné un costume et un joli masque dorés pour aller au carnaval de Venise.

Suivons maintenant notre vampire dans la foule du carnaval ! La raison pour laquelle il était venu ici était pour assouvir son besoin de luxure. Les masques et les vêtements des participants rendaient notre cher vampire tout fou. Il ne savait plus où donner de la tête. Soudain il aperçut au loin un jeune homme jouant avec un pantin dans la rue. Il avait trouvé sa proie.

S***8217;avançant vers l***8217;homme, notre ami vampire jouait de son charisme pour le charmer et le faire tomber dans ses filets. Cela fonctionna très vite. Les deux hommes firent une balade dans les rues de la ville plongée dans une nuit presque totalement noire.
Alucard, apprit beaucoup de choses sur son compagnon. Il possédait un vignoble, une petite exploitation non loin de la ville. Il aimait venir au carnaval pour oublier ses problèmes. Il s***8217;appelait Gondin.

Alucard lui proposa une balade en barque sur les canaux de la ville. Il en profita pour l***8217;embrasser langoureusement. C***8217;est alors que l***8217;homme se transforma en rat. Alucard se retourna alors. Il en était sûr, cela ne pouvait être que cette peste d***8217;Elfira.

Et c***8217;est ainsi que fut créé le rat Gondin ! Nous ne voyons pas d***8217;autre explication !
__________________
Alucard est déconnecté  
Les 2 utilisateurs suivants remercient Alucard pour son message :
Ancien 05.06.2012, 18:23   #3
Alucard
Membre d'honneur
 
Avatar de Alucard
 
Inscrit : 21.09.2011
Messages: 90
Par défaut

Il se baladait dans la ville, à la recherche de sa prochaine proie, se frayant un chemin à travers la foule compacte du centre de Venise. Etant coutumier de ce genre de rituels, il n***8217;eu aucun mal à repérer celui qui serait son prochain repas, et se mis aussitôt à le suivre discrètement, attendant patiemment le moment opportun pour passer à l***8217;acte.
Au détour d***8217;une ruelle, une épaule le bouscula, l***8217;envoyant valser lentement mais surement dans une flaque d***8217;un liquide dont je terrais le nom, puisque m***8217;étant interdit de le nommer ici***8230; Il se releva, maudissant intérieurement son assaillant, tant pour lui avoir sali son costume fraichement sortit du pressing que pour lui avoir fait perdre de vue son casse croûte. Enfin, du moins jusqu***8217;à ce qu***8217;il ne lève le regard vers cette formidable créature.
-Si vous saviez à quel point je suis navrée, commença celle-ci.
-Pas autant que moi, lui répondit***8217; il en s***8217;enlevant ce qui ressemblait fort un escargot du visage, et affichant son plus beau sourire.
La demoiselle se baissa et ramassa quelque chose à terre.
-Hum***8230; je crois que vous avez fait tomber votre***8230;chauves-souris morte ?
Elle leva la chose prêt de son visage afin de mieux l***8217;identifier, mais Alucard ne lui en laissa pas le temps et la lui arracha des mains.
-Vous êtes fort gentille, lui dit-il en rougissant jusqu***8217;aux oreilles.
Se laissant submerger par la beauté de son interlocutrice, il se dit qu***8217;il n***8217;avait qu***8217;à tenter sa chance***8230; « Dit lui quelque chose de gentil, pensa-t-il »
-Vous avez de beaux poils de nez.
« Mince ! Raté ! »
-Vous trouvez ? lui demanda-t-elle. Je vous remercie, c***8217;est bien la première fois qu***8217;on me complimente sur l***8217;aspect de ma pilosité nasale***8230; Que diriez vous d***8217;allez faire un tour sur l***8217;une de ses petites embarcations qui navigue sur les flots ?
-Oh ! Vous voulez parler des gond***8230;
-CHOUCHOUS ! BEIGNETS ! BOISSONS CHAUDES ET ANGUILLES SECHEES !
Un démarcheur était en train de lui crier dans les oreilles, l***8217;obligeant à laisser sa phrase en suspens.
-Bref***8230; quoi qu***8217;il en soit, ce serait avec plaisir ! En plus, je vous trouve très sédui***8230;
-DEMANDER LA GAZETTE DE VENISE! DERNIERES NOUVELLES ! SUITE A LA MORT DE SA FEMME, LE DUC D***8217;ITALIE A FAIT PART DE SON PLUS PROFOND CHAGR***8230;
-Bon, allons-y, proposa Alucard en lançant un regard noir au vendeur.
Ils marchèrent ensemble, bras dessus, bras dessous. N***8217;en pouvant plus, il lui posa soudain la fameuse question fatidique***8230;
-Vous aimez les serpillières hydrophobes ?
« Mince ! Encore raté ! »
-Ce sont mes préférées ! S***8217;extasia-t-elle en faisant des petits moulinets avec ses mains.
-Je me demandais, continua-t-elle, que faîtes vous dans la vie ?
-Et bien, je vends des ficelles inextensibles et anticorrosives pour pantins de marionnettiste sourd-muet et manchots***8230;
-Oh ! Que ce métier doit être passionnant !
-Il l***8217;est, en effet ! Et vous, qu***8217;en est-il de vos occupations ?
-Je possède un vignoble, et cela me demande énormément de temps !
-Oh ! Je me disais bien que vous aviez l***8217;air de vivre dans la luxure***8230;ça se voit à vos habits !
-Dans le luxe ! Le corrigea-t-elle. Oui, mais ces derniers temps, une épidémie de peste couplée à un virus de staphylocoque doré ont littéralement ravagés mes vignes***8230;
« Il faut la rassurer, les demoiselles raffole des hommes qui sont là pour les consoler et leur dire des mots de réconforts. Il faut être bref et convaincant »
-Réfrigérateur !
« Décidemment, je ferait mieux de me taire moi aujourd***8217;hui***8230; »
-C***8217;est gentil, lui dit-elle. Je me sens beaucoup mieux grâce à vous !
Ils batifolèrent ainsi toute la journée. Puis s'en vint le moment de se séparer. Ils se promirent mutuellement de se revoir, parce que oui, c'était vraiment le plus beau jours de leurs vie, comme c'est le cas chaque fois que l'on fait une connaissance de ce genre...
Et enfin, parce que ce serais mesquin et triste pour Alucard de terminer de la sorte, il approcha lentement son visage de celui de sa compagne. Puis dans un claquement canines contre molaires, témoignant à la fois de sa maladresse et de la proéminence de sa dentition, il lui donna un langoureux baisé.
-Que vous avez de longues dents ! Lui fit remarquer celle-ci.
-Tiens, c'est bizarre, ça me rappelle vaguement quelque chose...
Un dernier bisous, et il partirent chacun de leur côté.
-Adieu, ma Dulcinée !
-Au revoir, mon roudoudou en sucre de Canne !
Et c'est depuis ce jour, que la ville de Venise fut considérée comme le temple des amou...
MELON ! ILS SONT BEAUX MES MELONS ! DEUX ÉCUS PIÈCE !! DEMANDEZ MA CRÈME ANTI-RIDES !!!...
__________________
Alucard est déconnecté  
Les 5 utilisateurs suivants remercient Alucard pour son message :
Ancien 05.06.2012, 18:24   #4
Alucard
Membre d'honneur
 
Avatar de Alucard
 
Inscrit : 21.09.2011
Messages: 90
Par défaut

Tandis qu'il observe les touristes qui se rendent à la "Festa del Redentore", en hommage aux victimes de la Peste, il repense à ses années d'insouciance et de luxure...

A cette époque, Alucard travaillait dans l'un des plus grands vignobles de Venise, ce qui lui permettait de demeurer dans cette ville, où il aimait boire du vin en compagnie des jeunes demoiselles écervelées qu'il fréquentait le temps d'une nuit.
Jusqu'au jour où il croisa celle qui devint pour lui une véritable obsession....

C'était durant le Carnaval, malgré la distance qui les séparait, il distinguait parfaitement les traits délicats de son visage, au teint d'albâtre, sous un masque de dentelle noire.
Un corset de velours pourpres, sur lequel se dessinaient des arabesques dorées, marquait admirablement la finesse de sa taille et les courbes agréables qu***8217;il renfermait.
Il se fraya un passage pour tenter de l***8217;approcher***8230;En vain, puisqu'elle s'engouffra dans l'un des luxueux hôtels de la ville.

Le lendemain, n'ayant pu se résoudre à l'oublier, il se posta devant l'hôtel, sitôt la nuit tombée.

Alors que le désespoir commençait à s***8217;emparer de lui, un parfum suave l***8217;invita à lever la tête : elle marchait lentement vers lui.En le dépassant, le taffetas de sa jupe le frôla légèrement***8230;Sans réfléchir il la suivit au c***339;ur des festivités.

Profitant de l***8217;allégresse ambiante, il osa lui saisir la main pour l***8217;entrainer dans une valse langoureuse***8230;
Encouragé par le fait que sa mystérieuse cavalière semblait le suivre de bon c***339;ur, il resserra son étreinte autour d***8217;elle.Sans même échanger un mot, ils dansèrent ainsi jusqu***8217;au moment où il dû la raccompagner.

Sur le perron, elle lui offrit un dernier sourire tout en lui effleurant doucement les cheveux***8230;.Le contact de ses doigts le fit frissonner, ou peut-être était-ce ses lèvres se posant délicatement sur sa joue.
Son sang ne faisant qu***8217;un tour, il l***8217;a laissa s***8217;éloigner de lui sans tenter de la suivre à l***8217;intérieur.

Les nuits suivantes, se déroulèrent à peu près de la même façon, il l***8217;attendait, toujours plus épris que la veille, puis ils partaient jusqu'à l'aube.

Il aimait l***8217;avoir dans ses bras, s***8217;enivrer de son parfum sucré, tenir ses mains délicates dans les siennes, la douceur de ses épaules, de son cou, sous les chastes baisers qu***8217;il déposait dès qu***8217;il en avait l***8217;opportunité.
Un soir, pendant qu***8217;ils dansaient, ils furent surpris par l***8217;éclat d***8217;un feu d***8217;artifice. Pendant que la belle regardait les lumières éclairer le ciel, il profita de cet instant d***8217;inattention pour provoquer le destin, en posant ses lèvres sur les siennes.

Son c***339;ur se mit à battre la chamade, lorsqu***8217;elle prolongea ce moment tant convoité.
La séparation, ce soir-là, fût difficile, l***8217;idée être éloigné d***8217;elle l***8217;insupportait de plus en plus.

Le lendemain, il peinait à ne pas afficher la joie qui l***8217;envahissait. Le c***339;ur léger, il ne remarqua pas tout de suite l***8217;individu qui le suivait***8230;

Il empruntait les ruelles désertes, quand il entendit, derrière lui, le bruit d***8217;un pas claquant sur le pavé.
Il se retourna pour faire face à un homme, masqué, qui s***8217;avançait rapidement vers lui.

Son instinct, et sans doute la peur, le poussèrent à courir pour semer cet être ne lui inspirant aucune confiance.
Après plusieurs minutes d***8217;une course frénétique, dans un dédale sans fin, il s***8217;arrêta net lorsqu***8217;enfin il se retrouva devant l***8217;hôtel.

A la vue de celle qui embellissait sa vie, l***8217;attendant en haut des marches, il oublia un instant celui qui l***8217;avait mis à bout de souffle.Ce dernier ne manqua pas de le lui rappeler.Agrippé par un bras fort, il fut entraîné dans l***8217;ombre sans personne pour l'aider. Une douleur incisive survint dans son cou, et ne comprenant pas ce qui lui arrivait, il sentit ses jambes faiblir sous son propre poids.
Les sons du Carnaval commençaient à s***8217;éloigner lorsque son assaillant le lâcha et l***8217;abandonna inerte sur le sol.

Il ne saurait dire combien de temps il est resté ainsi, tel un pantin.Seules quelques bribes demeurent dans son esprit***8230;.Mais il se souvient de chaque seconde passée dans les bras de la belle venue le sauver.
Il rigole doucement en se disant que, grâce au don qu***8217;elle lui a accordé, elle fait désormais partie de lui.

Depuis cette soirée, il avait dû apprendre à apprivoiser sa nouvelle condition, ce qui ne fut certes pas facile, surtout quand son initiatrice est obligée de le quitter pour effectuer les missions qui lui sont confiées.
Pendant ses absences, ils se doivent de ne pas communiquer pour ne pas compromettre sa sécurité, alors il passe son temps à voyager pour patienter et occuper son esprit.
Même s***8217;il est bien conscient de son ancienneté et son expérience, il ne peut s***8217;empêcher, à chaque départ, de redouter le pire en s***8217;imaginant qu***8217;un jour, peut-être, elle pourrait ne pas être présente à leur rendez-vous.

Un sourire rassuré se dessine sur ses lèvres, un parfum familier vient d***8217;emplir la chambre***8230;.
__________________
Alucard est déconnecté  
Les 5 utilisateurs suivants remercient Alucard pour son message :
Ancien 05.06.2012, 18:24   #5
Alucard
Membre d'honneur
 
Avatar de Alucard
 
Inscrit : 21.09.2011
Messages: 90
Par défaut

Une silhouette,
Un pas léger,
Une délicate fragrance

D'un oeil surpris je regarde

Déjà au sommet du Rialto ton souvenir s'éloigne...
Dans les vallées fertiles où mes rêveries s'égarent
N'est-il point de fleur plus désirable, de nectar plus exquis ?
Je suis conquis !

D'un oeil perçant je regarde


Pauvre pantin ! Je suis esclave
D'une promesse insensée !
D'une cambrure masquée !
Du coin de la ruelle je te contemple.
Ta robe "lie-de-vin" m'ennivre...

D'un oeil gourmand je regarde

Ses plis m'emportent sur leurs flots,
Ô cannaux de luxure,
Labyrinthes léthéens d'un vignoble infernal,
Que nul peste, nul choléra ne saurait détourner.

-Un inconnu t'aborde ! Tu lui donnes la main !

D'un oeil sauvage je regarde

Mon sang bouillonne
Ma lèvre frémit
Que croit-t-il donc pouvoir t'offrir
Ce "butor de pied-plat ridicule"
Ce piètre bouffon
Qui à ton bras se pavane et rit !

D'un oeil vermeil je regarde

Du beffroi,
Le glas sonne l'inéluctable baiser

Dans leurs palais dorés
Les Doges m'en sont témoins :
Cette nuit, sans attendre,
Votre sort est scellé :

Au matin, ma mignonne,
Comme une simple pensée :

Vous serez mienne !
__________________
Alucard est déconnecté  
Les 3 utilisateurs suivants remercient Alucard pour son message :
Sujet fermé

Outils du sujet
Affichage du sujet

Règles des messages
Vous ne pouvez pas créer de sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

BB codes : Activé
Smileys : Activé
BB code [IMG] : Activé
Code HTML : Désactivé

Navigation du forum


Fuseau horaire : GMT +1. Il est 16:05.


Propulsé par vBulletin® version 3.8.4
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française par vBulletin-Ressources.com
Copyright ©2011 par 'Playa Games GmbH'